Ouvre les Cieux!

Jésus apparaît pour la première fois dans l'Évangile de Marc lorsque Jean le baptise dans le Jourdain. Le récit l'identifie à sa ville natale, Nazareth, un village sans conséquence, bien que cette insignifiance joue un rôle dans l'histoire. Il est le “Serviteur du Seigneur” oint par l'Esprit qui ne se conforme pas aux attentes populaires concernant le Messie.

Jean baptisait des suppliants dans la rivière, y compris l'homme de Nazareth. Le récit de Marc souligne les phénomènes audibles et visuels qui ont accompagné le baptême de Jésus, “l'ouverture” des cieux, la voix divine et la descente de l'Esprit “comme une colombe”:

  • (Marc 1: 9-11) - “Et il arriva, en ces jours-là, que Jésus vint de Nazareth en Galilée et fut baptisé dans le Jourdain par Jean. Et aussitôt, comme il sortait de l'eau, il vit les CIEUX S'OUVRIR et l'ESPRIT DESCENDRE COMME UNE COLOMBE vers lui. Et UNE VOIX SORTIT DES CIEUX: Tu es mon Fils, le Bien-Aimé. En toi, je me délecte.”

Heavens - Photo by Kaushik Panchal on Unsplash
[Photo de Kaushik Panchal sur Unsplash]

Le verbe grec traduit par “ouvrir” est ‘schizō’, qui signifie “fendre, déchirer, déchirer; déchirer en morceaux.” Il fournit une image graphique. Le même terme se retrouve une fois de plus dans Marc lorsque le voile du Temple a été “déchiré en deux” lorsque Jésus est mort. Le lien verbal est délibéré. De la même manière que la déchirure des cieux au - dessus du Jourdain a révélé le Messie, de même la “déchirure du voile du Temple” a précédé le moment de la révélation lorsque le centurion romain a identifié Jésus comme le “Fils de Dieu” - (Marc 15:36-39).

La “déchirure des cieux” indiquait la signification cosmique de son arrivée le long des rives du Jourdain. Dès lors, le Royaume de Dieu serait ouvert à tous les hommes qui se repentiraient et embrasseraient le message de Jésus, et de même, la présence de Dieu devenait accessible à tous.

La présence divine ne serait plus confinée au Temple de Jérusalem ou limitée à une seule nation. À partir de ce moment - “En ces jours là” - le Créateur de toutes choses ne pouvait être vu et compris que dans l'homme du petit village de Nazareth.

La description fait écho à un passage du Livre d'Ésaïe adressé à l'origine au Dieu d'Israël: “Oh, que tu déchirerais LES CIEUX, que tu descendrais pour que les montagnes tremblent devant ta présence... que les nations tremblent devant ta presence” - (Ésaïe 64: 1).

La supplication d'Ésaïe s'est accomplie lorsque Dieu a “déchiré les cieux” et oint Son Fils de l'Esprit pour mener à bien sa mission, mais ce ne sont pas les montagnes de Judée qui ont tremblé, mais le cœur des hommes lorsqu'ils l'ont vu et entendu ses paroles.

La préposition appliquée à la descente de l'Esprit souligne le mouvement “dans” ou “sur” quelque chose ou quelqu'un (‘eis’), dans ce cas, Jésus. Peut-être que l'Esprit est entré en lui à ce stade, bien que le verbe et la préposition représentent plus probablement l'Esprit venant se reposer sur lui. À ce moment, il a été oint pour son ministère messianique et a reçu “l'Esprit sans mesure.”

LA VOIX


Jésus entendit la voix qui l'appelait “Fils bien-aimé.” La même voix n'est entendue qu'une fois de plus dans l'Évangile de Marc lorsqu'il a fait une déclaration similaire lors de la Transfiguration de Jésus. Dans le présent passage, la voix combine des mots de deux passages de l'Ancien Testament pour identifier Jésus comme le Fils de Dieu qui est venu accomplir les promesses:

  • (Psaume 2: 7) - “Je parlerai sûrement du décret de l'Éternel: il m'a dit: TU ES MON FILS, aujourd'hui, je t'ai engendré.”
  • (Ésaïe 42: 1) - “Voici, mon serviteur que je soutiens, MON ÉLU EN QUI MON ÂME PREND PLAISIR. J'AI MIS MON ESPRIT SUR LUI; il produira la justice pour les nations.”

Les deux prophéties étaient messianiques. En les combinant, Marc a clarifié l'identité et la mission de Jésus. Il était le “Fils” de Dieu et le Serviteur souffrant décrit par Ésaïe. Des souffrances injustes caractériseraient son ministère et sa filiation.

La descente de l'Esprit signifiait qu'il était équipé pour proclamer le Royaume de Dieu. La voix céleste a confirmé l'approbation divine de sa mission et de sa personne, non seulement en raison de qui il était, mais aussi en raison de sa soumission au baptême de Jean en obéissance à son Père et à l'Écriture.

Le ministère de Jésus a commencé dans l'accomplissement de l'Écriture alors que “les cieux étaient déchirés” et que l'Esprit descendait sur lui. Que ses contemporains comprennent ou non sa mission, il était le Messie tant attendu d'Israël envoyé pour sauver son peuple de ses péchés, établir le Royaume de Dieu et “paître les nations.”

Surtout, il remplirait son rôle messianique de Serviteur souffrant du SEIGNEUR, ce qu'aucun de ses contemporains n'attendait, et une réalité qui défierait toutes les attentes et désirs populaires.



ARTICLES CONNEXES:
  • Arrivée du Messie - (Le Royaume de Dieu est arrivé dans le ministère de Jésus, commençant par son baptême dans le Jourdain – Marc 1:1-3)
  • Le Précurseur - (Jean-Baptiste a préparé la voie au Messie, le héraut de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu - Marc 1:4-8)
  • Son nom est Jésus - (“Jésus” signifie “Yahvé sauve.” Dans l'homme de Nazareth, le salut promis par le Dieu d'Israël est arrivé dans toute sa gloire)

Comments

POPULAR POSTS

The Spirit of Antichrist